Animaux en danger: la solution avec un drone

0
Faons sauvés depuis le 7 mai 2021

Fin de la saison des sauvetages: Bilan 2021

The hay season is not over, but the doe do not often abandon their fawns in these hay meadows. In addition, fawns are more mobile . As a result, Sauvons Bambi is taking a little leave of absence. Well-deserved vacation for the 24 volunteer pilots who managed to save 204 fawns and 62 hares.

17 drones flew over 408 plots in total among 180 different farmers. 

Sauvons Bambi pilots traveled 11,500 km by car, mainly between May 24 and June 18, 2021, and flew over 1,830 hectares of meadows.

Hat!

What satisfaction and what encouragement to continue and do even better next season.

Thank you to all the volunteer pilots and their helpers. And thank you to the generous donors who helped us buy drones (4) and thermal cameras (2). Without them, all these rescues would not have been possible.

Do not hesitate to talk about it around you. Save Bambi needs pilots, needs drones equipped with thermal equipment.

Good holidays! 

 

Animaux en danger

Chaque année, des milliers d’oiseaux nicheurs au sol (perdrix, faisan, alouette des champs, caille des blés, râle des genêts, bruant proyer, bergeronnette printanière, busard, vanneau huppé) sont détruits par les travaux de broyage des talus et bords de route malgré les fauches tardives et malgré les soins des opérateurs. De même, les agriculteurs sont dépités de voir, malgré leurs précautions, les faons de chevreuils mutilés et tués par leurs larges et rapides engins. En Allemagne, par exemple ce sont entre 90.000 à 100.000 faons de chevreuils qui périssent chaque année sous les faucheuses.

En effet, ces animaux sauvages ont le réflexe de se tapir pour tenter d’échapper au danger. Cette stratégie provoque leur perte, hélas, dans des souffrances imaginables et une mort certaine. De plus, les répercussions ne se limitent pas uniquement à la faune sauvage, mais peuvent aussi concerner les animaux d’élevage car les cadavres contaminent le fourrage, ce qui peut mener à des intoxications graves, surtout des chevaux ou des vaches (botulisme). 

La solution existe

Des solutions technologiques existent pour éviter ces destructions: des passionnés de nature se sont regroupés pour investir dans un matériel de détection thermique. Comme vous pourrez le voir dans les différents reportages TV, un drone équipé d’une caméra thermique et une autre de jour permet de détecter des nids, des oiseaux qui couvent, des levrauts et des faons de chevreuil qui sont blottis dans les hautes herbes. En Suisse, plusieurs fondations ont vu le jour ces dernières années et plus de 2000 faons sont sauvés chaque année grâce aux drones. Pour vous donner une idée précise, sur 987 prairies survolées ( 2060 ha), 235 faons ont été sauvé cette année dans la canton de Vaud avec 15 drones.

Vous trouverez ici deux vidéos de présentation sur notre action :
TV LUX: https://www.youtube.com/watch?v=lXvR-ubp_UI
JT RTBF : https://youtu.be/q5aAvMaFAN0

En Allemagne, ce sont plus de 6000 faons sauvés chaque année grâce à cette technologie. Dans certaines régions les agriculteurs sont même obligés de faire appel au service d’un drone avant les travaux agricoles sous peine d’amende. Nous proposons de mettre notre équipement, notre technologie et notre temps au service de la biodiversité en Belgique

0
Faons sauvés en 2020

Dernières nouvelles

Recensement de lièvres

Comptage de lièvres près de Namur Grâce à la caméra thermique et au drone Dji Matrice 100, nous pouvons scanner 10ha en 12min. Nous volons à une hauteur de 70m …